J'ai lu et je vous en parle // I read it

J’ai lu et je vous en parle #21 : Juste avant le bonheur, d’Agnès Ledig

Bonjour à toutes et à tous!

Nouvel article pour une nouvelle revue de livre et cette fois-ci, c’est du roman Juste avant le bonheur, d’Agnès Ledig dont je vais vous parler.

Je ne blablate pas davantage et je passe de suite à ma revue 😉

5466F896-060A-4D7D-B30A-9E30680326D6

Titre : Juste avant le bonheur

Auteur : Agnès Ledig

Editions : Pocket

Prix : 6,95€ (Cultura)

« Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées.
Caissière dans un supermarché, elle élève seule sont petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire.
Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne.
Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend…
« 

Ce qui m’a attiré

D’Agnès Ledig, j’avais lu Marie d’en haut l’an passé et malgré la quantité de larmes versées en le lisant, je l’avais tout simplement adoré. J’avais donc de suite mis celui qui avait été publié ensuite, Juste avant le bonheur, sur ma wishlist.

Juste avant le bonheur est un livre dont j’ai énormément entendu parler, en bien, ce qui m’a encore plus donné envie de le lire. J’entendais les fans de lecture autour de moi en dire que c’était un livre formidable, bouleversant, tragique, plein de vie, triste et tellement beau à la fois. Bref, j’étais clairement intriguée!

Les premières pages

C’est un roman comme je les préfère, c’est-à-dire qu’on entre doucement dans la vie d’un personnage et, au fur et à mesure, des personnages s’ajoutent jusqu’à arriver au nombre complet, qui n’est d’ailleurs pas énorme ici, ce que j’apprécie aussi.

De plus, l’histoire se construit doucement mais sûrement, dès les premières pages, c’est agréable.

L’histoire

Tout commence avec Julie, jeune hôtesse de caisse qui a bien du mal à boucler les fins de mois et qui est maman solo d’un petit garçon, et aussi avec cet homme, quinquagénaire, fraîchement séparé de sa femme, qui va un jour se trouver à sa caisse et noter la tristesse de Julie.

Très méfiante à son égard, elle accepte tout de même ses invitations à sortir déjeuner, sans aucune arrière pensée. De fils en aiguille, elle et son petit garçon Lulu se retrouvent à partir avec son fils, médecin, et lui, direction la Bretagne pour quelques jours.

Là-bas, tous vont beaucoup apprendre les uns sur les autres, mais aussi sur eux-mêmes et un changement va s’amorcer pour chacun d’entre eux.

Sur le retour, un drame se produit, un seul personnage est vraiment touché, mais tous souffrent sincèrement. Et leur vie à tous change, pour toujours…

La mise en page

Les chapitres ont des titres, ce que j’aime beaucoup, et chaque chapitre compte en moyenne entre 10 et 15 pages, ce qui rend la lecture très agréable et très claire.

Le style de l’auteure

Après avoir lu un deuxième roman d’Agnès Ledig, je crois pouvoir dire sans hésiter qu’elle sait écrire et retranscrire avec une justesse incroyable les émotions que l’on peut ressentir dans telle ou telle situation.

C’est une qualité que j’avais déjà remarquée dans Marie d’en haut et qui se confirme dans Juste avant le bonheur. Alors, mise en garde, en la lisant, vous risquez de pleurer. Beaucoup. Et souvent. Parce-qu’elle a ce don de créer en vous des émotions justes, réelles, et de vous faire vous identifier aux personnages tellement facilement.

J’ai vraiment été énormément touchée par Juste avant le bonheur. J’ai été émue, triste, en colère, déboussolée, bouche-bée, et je me suis surprise à sourire, toute seule, en tenant le livre. Riche, très riche en émotions ce roman!

En bref

Tout comme Marie d’en haut, dont je ne vous avais pas parlé sur le blog, j’ai été enchantée par Juste avant le bonheur. J’ai été à nouveau admirative de tant de justesse de la part de l’auteure, j’ai aimé le sens de l’histoire car non, tout ne finit pas bien comme dans un conte de fée et oui, c’est ça la vie, la vraie.

J’ai également été très touchée en apprenant que ce livre fait un peu écho, dans d’autres conditions, à ce qu’Agnès Ledig a elle-même vécu.

Bref, je ne peux que vous le recommander, sincèrement. C’est un livre qui créé des émotions chez le lecteur et c’est ça qu’on cherche tous quand on commence un livre, non?

Voilà pour ma revue de Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig. Vous l’avez lu? Vous l’avez aimé? J’espère en tous cas que mon billet vous aura plu 🙂

A très vite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s