J'ai lu et je vous en parle // I read it

J’ai lu et je vous en parle #18 : Glacé, de Bernard Minier

Hello Hello!

Vous l’avez sans doute remarqué, j’enchaîne les articles lecture en ce moment et je délaisse ceux sur les produits de beauté. Les raisons de ce déséquilibre dans mes posts sont  facilement explicable.

Déjà, je suis en congé maternité donc j’ai nettement plus de temps pour lire, surtout que tout est désormais prêt pour l’arrivée de bébé 🙂

Et puis aussi, avec ces chaleurs caniculaires, je ne sors pas de chez moi et je sue à un tel point que je n’ai absolument pas envie d’avoir quoi que ce soit comme maquillage sur la peau.

Je vous écris donc aujourd’hui à propos du roman Glacé, de Bernard Minier, l’auteur du désormais très connu Une putain d’histoire.

Une petite photo dudit roman et c’est parti!

DCEEA52B-021B-4E49-A8CB-2F19CE76C362

Titre : Glacé

Auteur : Bernard Minier

Editions : Pocket

Prix : 8,60€ (Intermarché)

« Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée.
Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrrière.
Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar?
« 

Ce qui m’a attiré

Lorsque je l’ai vu à mon Intermarché, j’avais beaucoup entendu parler de Une putain d’histoire. J’ai fait une petite recherche Internet et j’ai vu que Glacé était en fait le premier roman de l’auteur, donc je n’ai pas cherché à comprendre et je suis repartie avec.

D’autant que cela faisait un moment que je me disais que j’aimerais me tourner à nouveau vers des thrillers et vers de nouveaux auteurs de thrillers, si possible. Je ne me suis pas posé plus de questions du coup!

Les premières pages

Lorsque j’ai commencé Glacé, j’ai été très surprise par ce sur quoi l’enquête se portait je dois dire. Je me suis dit « euh… Sérieusement? », mais je me doutais qu’on en viendrait à une « vraie » enquête criminelle ensuite donc j’ai poursuivi ma lecture.

J’ai beaucoup aimé le fait qu’on entre dans le vif du sujet assez rapidement, sans que l’auteur ne fasse l’impasse sur la vie de l’enquêteur, qui est le personnage principal, car je trouve cela très important afin de comprendre d’où vient le personnage que l’on va suivre tout au long d’un peu moins de 800 pages.

L’histoire

Le commandant Servaz, de Toulouse, se retrouve envoyé dans les Pyrénées afin d’enquêter sur un crime on ne peut plus étrange : la mort d’un cheval! Ce dernier a été décapité et suspendu non loin de l’entrée d’une centrale hydroélectrique en plein cœur des montagnes pyrénéennes.

Au fil de son enquête, de nombreux éléments annexes vont converger dans sa direction et vont l’amener sur une enquête bien plus vaste et surtout, bien plus ancienne car elle s’étend sur les décennies passées.

En parallèle des investigations de Servaz, le lecteur est convié à suivre une jeune psychologue suisse, fraîchement arrivée dans un centre psychiatrique unique en son genre, prévu pour y maintenir enfermés des détenus hautement dangereux de toutes nationalités. Elle aussi va se retrouver confrontée à devoir mener une enquête qui la dépasse quelque peu et qui va faire qu’elle va croiser le chemin de Servaz et de ses collègues…

La mise en page

Le roman est composé de trois grandes sections et chaque section est composée de chapitres d’une quinzaine, voire d’une vingtaine de pages, que j’ai engloutis comme des chapitres de quelques pages.

Le style de l’auteur

Même si l’auteur n’est pas lui-même enquêteur de police, on sent bien son expérience du terrain et du domaine policier puisqu’il est en réalité contrôleur principal des douanes, ce qui donne une dimension très plausible au déroulement de l’enquête mais aussi aux communications entre les différentes polices.

En ce qui concerne son style pur, je dirais qu’il m’a beaucoup plu. Bernard Minier a su me captiver et me garder en haleine durant tout le roman. Lors de mes nuits d’insomnie typiques à la grossesse, je me suis surprise à rallumer la lumière et à lire une centaine de pages d’affilée, jusqu’à me rendormir enfin, plutôt que de compter les moutons 🙂

En bref

Bernard Minier le dit lui-même dans son épilogue, il reste de nombreux points en suspens dans Glacé. Servaz n’a pas réponse à tout, il reste certaines zones d’ombre donc il faut accepter, en tant que lecteur, que tout ne se délie pas à la fin ou même au cours du livre, mais cela ne m’a pas gênée. Du fait que l’auteur lui-même en soit conscient et le mentionne m’a permis d’accepter de ne pas tout savoir et que tout ne se règle pas à la fin. Ce n’est pas de la négligence, c’est ainsi, voilà tout.

Je dois dire aussi que j’ai aimé les enquêtes en parallèle, les entremêlements d’enquête, les interactions entre les personnages, etc. J’ai trouvé que Glacé est un roman bien construit et un bon thriller. Du coup, je vous le recommande et je vais m’acheter Le Cercle, du même auteur 😉

J’espère que ma revue vous aura plu! Si oui, n’hésitez pas à commenter cet article et si vous aussi vous avez lu Glacé, de Bernard Minier, j’attends vos commentaires dessus 🙂

A très vite!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s