J'ai lu et je vous en parle // I read it

J’ai lu et je vous en parle #16 : La Bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald

Salut à toutes et à tous!

Dans ce nouveau billet lecture, je vais vous parler de mon ressenti sur La Bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald.

Alors, qu’en ai-je pensé? Ça, je vous laisse le découvrir ci-dessous 😉

IMG_1845[1]

Titre : La Bibliothèque des cœurs cabossés

Auteur : Katarina Bivald

Editions : Pocket

Prix : 10,00€ (Centre Culturel Leclerc en 2017)

« Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester…« 

Ce qui m’ attiré

La Bibliothèque des cœurs cabossés est un roman que j’avais sur ma wishlist et que j’ai reçu en cadeau à Noël dernier. Je l’aurais donc acheté quoi qu’il en soit car j’étais très attirée par le titre mais j’étais ravie de le recevoir en cadeau 🙂

Les premières pages

On est très rapidement situé dans l’histoire et on comprend tout aussi vite qu’il s’agit d’un échange de lettres entre deux femmes passionnées de lecture. J’ai trouvé cela intéressant que le début de cette histoire ne tire pas en longueur car cela a tendance à m’ennuyer quand c’est le cas.

L’histoire

Sara est donc une jeune femme suédoise qui se rend à Broken Wheel aux Etats-Unis afin de rencontrer physiquement et de passer trois mois avec son amie Amy. Malheureusement, lorsque Sara arrive dans l’Iowa, Amy est décédée depuis quelques jours.

De là, alors que Sara songe à repartir, tous les habitants de cette petite ville très profonde de l’Iowa œuvrent afin qu’elle reste, convaincus qu’elle apportera de la fraîcheur à cette ville devenue morne avec le temps.

Par la suite, alors que Sara se plaît de plus en plus à Broken Wheel et n’a aucune envie de rentrer en Suède, elle songe à ouvrir une librairie dans l’ancienne boutique du mari d’Amy. Elle met du cœur à l’ouvrage afin de faire connaître la librairie et d’y attirer du monde, et pas seulement de Broken Wheel.

Enfin, alors que tout se passe pour le mieux et que Sara n’imagine même plus rentrer au pays, elle se rend compte que son visa touriste est sur le point d’expirer. Suite à quoi tous les habitants de la ville vont élaborer un plan afin qu’elle puisse rester car ils ne sont pas prêts à la laisser repartir en Suède : qu’elle épouse l’un d’entre eux!

La mise en page

Les chapitres de La Bibliothèque des cœurs cabossés sont relativement courts donc c’est agréable à lire mais, assez souvent, le changement de chapitre n’est pas nécessaire en fait, à part pour donner un nouveau titre à ce nouveau chapitre…

Le style de l’auteure

C’est avec ce roman que j’ai découvert Katarina Bivald et j’en ai été franchement déçue je dois dire. Son style est creux, je ne sais pas comment l’expliquer autrement. Ça manquait de vie, ça manquait de ponctuation, ça manquait d’émotion, c’était plat, insipide.

Moi qui suis habituée au style de Katherine Pancol, Agnès Martin-Lugand, Agnès Ledig, ou encore Virginie Grimaldi, pour ne parler que de mes auteures féminines préférées, j’ai clairement sentie la différence et je peux dire que le style de Katarina Bivald ne me convient pas.

En bref

Comment dire…? Sans tergiverser, je dirais que je me suis ennuyée à mourir en lisant La Bibliothèque des cœurs cabossés

C’est un livre vide, vide d’émotions, vide de sens, vide d’action, vide de tout! Beaucoup plus descriptif que nécessaire et tellement long sans action que j’avais l’impression que l’auteure essayait à tout prix de combler des pages mais sans savoir où elle allait exactement.

A côté de ça, sa façon de ne cesser de parler de romans en tous genres et de se permettre de les juger, laissant entendre qu’elle égale certains monuments de l’écriture ou, au contraire, qu’elle dénigre certaines œuvres qu’elle n’a pas aimées, ma profondément agacée.

Vraiment, je crois pouvoir dire que je n’ai absolument pas aimé ce livre et que, de ce fait, je ne le recommande à personne, tout simplement :-S

Je termine cet article sur cette note très négative de La Bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald, roman sur lequel j’attends votre retour 🙂

A très vite!

Un commentaire sur “J’ai lu et je vous en parle #16 : La Bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s