Billet santé // Health post

L’article maternité #1 : Mon expérience du test d’hyperglycémie orale provoquée, ou dépistage du diabète gestationnel

Bonjour tout le monde!

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve dans un nouvel article d’une nouvelle catégorie et pour l’inaugurer, j’ai décidé de vous parler d’une étape quasi incontournable de la grossesse : l’hyperglycémie orale provoquée, aussi appelée dépistage du diabète gestationnel ou diabète de grossesse.

Le diabète gestationnel, kézako?

Eh bien c’est un diabète qui se déclare durant la grossesse et il est important pour toute personne de savoir qu’elle est atteinte de diabète, de type 1 comme de type 2, mais encore plus pour une femme enceinte car cela peut avoir un fort impact sur le bébé qu’elle attend et cela va changer la suite des choses pour sa grossesse qui va devenir étroitement surveillée.

Ce phénomène correspond à une intolérance au glucose et à l’augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Lors du dépistage, trois valeurs sont contrôlées, je vous les décris plus bas, et si au moins une des trois valeurs est supérieure à la valeur maximale, alors le diagnostique de diabète de grossesse est posé.

Généralement, ce diabète disparaît une fois le bébé né et donc une fois la grossesse terminée, mais ce n’est pas systématique malheureusement. Aussi, une grossesse sans diabète gestationnel ne signifie pas que la femme n’en aura pas lors d’une prochaine grossesse et vice-versa.

Au début de la grossesse

Normalement, du moins ce fut mon cas, votre gynécologue/sage-femme vous fait faire une giga prise de sang au cours de laquelle votre taux de glycémie à jeun sera contrôlé une première fois, parmi des tas d’autres points importants comme la présence de maladie(s) sexuellement transmissible(s), l’immunité ou au contraire la non-immunité à la toxoplasmose, etc. Cela donne déjà un bon indicateur au professionnel de santé qui suivra votre grossesse car si votre taux de glycémie à jeun est déjà élevé lors de ce prélèvement sanguin, votre médecin pourra décider de lancer la procédure de dépistage de suite et ce sera donc un dépistage précoce de diabète gestationnel.

Lorsque j’ai fait cette prise de sang, mon taux de glycémie à jeun était tout à fait correct donc mon gynécologue a décidé de suivre la procédure standard et de me faire faire le dépistage complet lors de la 23ème semaine d’aménorrhée donc peu avant le début de mon sixième mois de grossesse.

Lors de mon rendez-vous du 5ème mois, mon gynécologue m’a donc fait la prescription pour le dépistage.

Comment se déroule ce dépistage?

Vous vous rendez à votre laboratoire d’analyses médicales en étant à jeun depuis au moins 12h. Selon le labo et votre préférence, soit vous ferez votre premier pipi de la journée dans une flaconnette sur place, soit vous le ferez chez vous, avant de vous rendre au labo. Votre médecin vous le dira mais vos urines doivent avoir séjourné au moins 4h dans votre vessie si je ne m’abuse. Je vous conseille, si vous en avez la possibilité, de faire pipi dans la flaconnette chez vous. Ainsi, c’est déjà une bonne chose de faite et vous vous rendrez l’esprit plus libre au labo 🙂 Cette analyse d’urines permet à l’analyste de déterminer la glycosurie, donc votre taux de sucre dans les urines et c’est normalement une valeur qui est contrôlée tous les mois.

Ensuite, une fois arrivée au labo et enregistrée, l’infirmière vous prélève une première fois, toujours à jeun bien sûr, ce qui va permettre de déterminer votre taux de glycémie à jeun. Directement suite à ce prélèvement sanguin, l’infirmière vous donne une solution de 75g de glucose dilué dans 25cl de liquide, qui était à l’orange pour ma part, à boire en environ une minute. Alors je ne vais pas vous mentir, si comme moi vous n’êtes pas fan du sucré, que vous ne buvez des sodas que très rarement, que vous ne mangez ni chocolat ni bonbon ni tout autre produit très sucré, cette solution si sucrée qu’elle en est visqueuse va vous écœurer au plus haut point et très très rapidement dû à l’importante concentration de sucre. Arrivée à la moitié de la bouteille, j’ai commencé à ressentir un réflexe vomitif assez intense mais j’ai terminé le flacon tant bien que mal dans le temps imparti. Aussi, ce qu’il est important de noter c’est qu’une fois arrivée au labo, vous ne pourrez plus boire, afin de ne pas diluer la solution glyquée dans votre organisme et bien sûr, vous ne pourrez pas manger non plus.

Suite à votre absorption de solution glyquée, l’infirmière lance le chrono d’une heure et au terme de cette heure d’attente, elle revient vous prélever du sang, ce qui permet à l’analyste d’arrêter votre taux de glycémie à une heure après absorption du liquide au glucose. Ce taux montre également comment votre insuline « attaque » le glucose, si elle fait bien son travail etc. Durant cette heure post-absorption, je me suis sentie très barbouillée, nauséeuse, j’avais la tête qui tournait par moment mais ce qui m’a le plus marquée, c’est la soudaine fatigue que j’ai ressenti et le fait que bébé avait cessé de bouger après m’avoir donné plusieurs coups très violents. Je pense que bébé a été aussi fatigué que maman suite à tout ce sucre 😉

Après ce deuxième prélèvement de la matinée, l’infirmière relance un chrono d’une heure au terme de laquelle elle vous prélève pour la troisième et dernière fois. Ce dernier prélèvement est tout aussi important que les deux précédents car il met en lumière votre taux de glycémie à deux heures après absorption, ce qui permet à l’analyste de continuer à voir le rôle que joue votre insuline, comment elle continue d’agir dans votre corps, etc. Durant cette deuxième heure, je me sentais bien, plus de nausée, plus de vertige, plus de fatigue particulière, vraiment je me sentais en forme.

Une fois tout cela passé, vous pourrez rentrer chez vous bien tranquillement et prendre un solide petit-déjeuner et surtout : BOIRE! car franchement, rester sans boire pendant 2h après avoir ingéré une telle quantité de sucre fut le plus dur pour moi qui bois beaucoup.

Petit conseil que mon gynécologue m’avait prodigué et que je vous prodigue à mon tour : prenez rendez-vous avec le laboratoire de votre choix afin de vous assurer qu’ils auront le personnel suffisant le jour-là et afin de vérifier le taux d’affluence du jour. Ainsi, vous choisirez la date et l’heure à laquelle vous vous rendrez à votre labo afin de faire ce test et cela vous permettra peut-être de rester allongée bien tranquille dans une salle de prélèvement, au lieu d’attendre assise en salle d’attente entre chaque prélèvement sanguin, selon la politique de votre labo bien sûr car tous ne le font pas…

Est-ce que tout le monde se fait dépister pour un diabète gestationnel?

Tous les professionnels de santé n’y soumettent pas systématiquement toutes leurs patientes mais pour ma part je sais que mon gynécologue fait faire le dépistage à toutes les femmes enceintes qu’il suit. Dans mon cas, il était vraiment important que je le fasse, pour plusieurs raisons.

La première étant qu’un grand nombre de personnes dans ma famille paternelle souffre d’un diabète de type 2, aussi appelé “diabète gras”, donc j’ai ce que l’on appelle en médecine un « facteur de risque lié aux antécédents familiaux ». De plus, j’ai 31 ans et il est dit qu’à partir de 30 ans, le risque de développer un diabète de grossesse augmente. Ceci étant dit, j’étais plutôt confiante que mon dépistage se révélerait correct car mon médecin généraliste me fait régulièrement faire des prises de sang afin de vérifier ma glycémie à jeun. De plus, j’ai une alimentation saine et variée depuis plusieurs années, je pratiquais régulièrement plusieurs activités physiques avant d’être enceinte et comme je vous le disais plus haut, mon taux était déjà tout à fait bon lors de la première grosse prise de sang de grossesse. Je n’étais donc pas complètement à risque, mais je suis rassurée de l’avoir fait.

Il existe cependant d’autres facteurs de risque, tels que le surpoids, la glycémie élevée lorsque la femme était sous contraception hormonale, le poids que la femme enceinte faisait à sa propre naissance, élevé ou au contraire plutôt bas, des antécédents de fausse couche, de malformations ou de décès d’un fœtus, un diabète gestationnel lors d’une grossesse précédente, mais il se dirait aussi que les femmes originaires des Antilles, d’Asie ou encore d’Afrique du Nord, seraient plus touchées. Si vous lisez ceci, surtout ne vous inquiétez pas car j’avais moi-même plusieurs facteurs de risque et les résultats de mon dépistage ont été on ne peut plus concluants en faveur d’une absence de diabète puisque mes taux étaient tous très bons donc ne vous alarmez pas avant d’avoir vous-même passé le test complet, d’accord? 😉

Pourquoi la grossesse est plus surveillée en cas de diabète gestationnel?

Eh bien pour plusieurs raisons. Déjà car le diabète gestationnel est considéré comme une complication de grossesse dans le sens où il peut avoir des conséquences importantes aussi bien pour la maman que pour le bébé qu’elle attend. En effet, il accentue le risque de pré-éclampsie, mais aussi celui de césarienne car il augmente les risques d’avoir un bébé macrosomique, c’est-à-dire un bébé de plus de 4 kilos à la naissance, mais il pourrait aussi se transmettre in utero à bébé qui verrait donc le jour avec un diabète et une éventuelle hypoglycémie néonatale donc un taux de glycémie trop bas. Dans le pire des scénarios, ce diabète peut également causer des malformations voire un décès périnatal 😦

Concernant la maman, même si le diabète gestationnel disparaît généralement à la naissance du bébé, il existe tout de même un risque non négligeable qu’il reste. Le diabète gestationnel est, vous l’aurez compris, à prendre au sérieux.

Qu’est-ce qui change si vous êtes atteinte d’une diabète gestationnel?

Le professionnel de santé qui suit votre grossesse va vous recommander un régime pauvre en sucres et vous serez très surveillée par rapport à cela donc vous aurez sans doute davantage de prises de sang de contrôle et votre gynécologue/sage-femme vous conseillera probablement de consulter un diabétologue-nutritionniste afin de vous apprendre les rudiments de la gestion d’un diabète, afin que vous viviez votre grossesse au mieux et afin que le diabète s’en aille dès l’accouchement, sans avoir impacté bébé au passage.

Aussi, vous serez peut-être amenée à devoir contrôler votre taux de sucre dans le sang plusieurs fois par jour tout au long de votre grossesse, grâce à un petit appareil qui ressemble à un stylo en général, et une fois bébé né vous continuerez à avoir un suivi pendant un temps, afin de contrôler que le diabète s’en va.

Ce que je peux vous dire pour conclure

Même si vous venez d’apprendre que vous souffrez d’un diabète de grossesse, vous n’êtes pas seule, vous serez bien suivie et on vous aidera à comprendre et à gérer ce diabète alors ne paniquez pas et essayez de rester aussi sereine que possible afin de profiter de votre grossesse.

Je sais que ce test est effrayant car l’enjeu est énorme, je sais que cela fait peur car j’avais moi-même lu sur Internet que certaines faisaient un énorme malaise lors du test, que d’autres vomissaient tout ce qu’elles pouvaient, etc. Je sais tout ça, mais vous voyez que, pour moi, c’était tout à fait gérable alors ne vous arrêtez pas aux scénarios catastrophes et dites-vous que cela se passera certainement sans encombre pour vous, surtout si vous y allez positive en vous motivant. Dites-vous que c’est pour la santé de votre petit bout que vous passez ce test 😉

Partez donc positive et conditionnez-vous au mieux à ce que cela se passe bien et cela ira.

Personnellement, j’avais fait un gros travail sur moi tous les jours et ce trois jours avant le dépistage, afin de m’y rendre aussi sereine que possible et afin de ne pas me stresser moi, mais aussi afin de ne pas stresser mon bébé et cela a porté ses fruits 🙂  Alors, certes, cela ne changera rien aux résultats du test en lui-même, mais au moins vous vous y rendrez sereine

Voilà pour mon article sur le dépistage du diabète gestationnel. J’espère qu’il vous aura été utile 🙂 Bon courage si vous me lisez et que vous allez bientôt passer le test et je vous dis…

A très vite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s