J'ai lu et je vous en parle // I read it

J’ai lu et je vous en parle #9 – Entre mes mains le bonheur se faufile, d’Agnès Martin-Lugand

Hello tout le monde!

J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler d’un livre que j’ai lu il y a plusieurs mois : Entre mes mains le bonheur se faufile, d’Agnès Martin-Lugand.

Je vous avais parlé, juste ici, du premier livre de l’auteure, Les gens heureux lisent et boivent du café. Livre que j’avais dévoré et qui m’a tellement retournée, tellement touchée, tellement émue. Si vous ne l’avez pas encore lu, vraiment, je ne peux que vous recommander de le lire de toute urgence car il est d’une beauté, d’une puissance et d’une simplicité incroyables.

IMG_0368

Titre : Entre mes mains le bonheur se faufile

Auteure : Agnès Martin-Lugand

Editions : Pocket

Prix : 6,60€ (Cultura)

« Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse. Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain. »

Ce qui m’a attiré

Lorsque j’ai découvert l’auteure dans son premier roman, Les gens Heureux, j’ai directement pensé qu’il fallait absolument que je lise ses romans suivants. C’est une sorte de coup de foudre littéraire si vous voulez. C’est donc en toute logique que j’ai filé à Cultura et que je me suis emparée d’Entre mes mains.

Les premières pages

Dès le premier chapitre, nous apprenons que le personnage principal, Iris, s’ennuie à mourir à son travail. Elle travaille dans une banque et, ce que l’on apprend aussi, c’est que ce n’est pas par vocation ni même par choix qu’elle s’est dirigée vers un métier bancaire, mais parce-que ses parents lui ont imposé!

Plus jeune, elle avait postulé pour intégrer une école de couture, afin d’apprendre le métier de styliste. Cette école, elle ne l’a jamais su jusqu’au début du roman, l’avait acceptée. Sauf que ses parents ont reçu le courrier l’en informant avant elle et ne lui ont jamais montré…

L’histoire

Iris est une jeune femme, mariée, sans enfant, qui se retrouve coincée dans un métier qu’elle n’aime pas, mais avec des rêves de création plein la tête. Pour elle, dessiner et coudre n’est pas simplement un passe-temps, c’est une passion, son échappatoire, son remonte-moral, son monde.

Elle va s’écouter et contre l’avis assez tranché de certains de ses proches, elle va quitter son poste à la banque, intégrer un cours de stylisme très convoité à Paris et même s’y installer!

Elle va connaître des hauts et des bas, aussi bien dans sa nouvelle vie professionnelle que dans sa vie personnelle. Elle va également être menée à la baguette par sa nouvelle patronne, même dans des domaines qui sont bien loin de l’apprentissage d’un métier…

Un changement de vie professionnelle, une rencontre, plusieurs déceptions, des tracas, des peurs, des joies, la vie quoi! Ce roman parle d’une vie, celle d’Iris, mais il pourrait parler de bien des femmes 🙂

La mise en page

J’ai beaucoup aimé que les chapitres soient composés d’environ une dizaine de pages et qu’ils comportent tous de nombreux sauts de ligne. Du coup, la lecture est très agréable car on « respire ».

Le style de l’auteure

J’ai découvert une autre facette d’Agnès Martin-Lugand dans Entre mes mains. Dans Les Gens heureux, j’avais lu sa force, sa puissance, sa rage face à un événement aussi terrible que celui que son personnage principal avait vécu.

Ici, on peut lire sa douceur, sa détermination, son courage et encore une fois sa force au travers du personnage d’Iris.

Plus je lis cette auteure et plus j’ai envie de la lire car je suis sûre qu’elle va me surprendre encore 🙂

En bref

J’ai adoré ce roman!

Il est très très bien écrit. Il ne traite pas que d’un sujet, la reconversion professionnelle, mais également de trahison, de persévérance face au doute des proches, de doutes, de moments de joie intense, de rencontre, de manipulation, de maltraitance, d’acharnement, etc.

C’est ce que j’avais déjà aimé dans Les Gens heureux : l’auteure ne se contente pas de parler d’un morceau de vie. Non. Elle vous fait entrer dans la vie d’une personne à un moment donné et vous raconte tout ce qui s’y passe, en ne laissant rien de côté. Parce-que c’est ça la vie. La vie c’est tout d’un coup, tout en même temps. Une succession d’événements, de rencontres, de déceptions, de joies, de peine, de regain d’énergie et de courage, de doutes, de soutien, de critiques. La vie, c’est tout ça à la fois, non?

Je ne peux que vous recommander de lire Entre mes mains le bonheur se faufile car c’est un livre magnifique 🙂

Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé?

A très vite!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s